Vinification
Copyright © 2009 TPE VAR SERVICES  - L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération -  Mentions légales |

La conception de la cave de vinification

La cave de vinification, fut une construction réfléchie dès 1989 pour garantir la sécurité des travailleurs et notamment Agnès Gaussen intégrant l’exploitation en 1990.
En un seul regard elle se devait de contrôler les différentes étapes : de la réception des baies jusqu’à l’écoulement des jus en cuve.


Du raisin au vin

Issus de vieilles vignes, les rendements sont faibles, la concentration du jus dans les baies est donc plus intense, c’est un signe de qualité pour l’élaboration du vin.
Les vendanges sont manuelles, amenées au conquêt par des bennes. Les raisins sont éclatés, foulés, et encuvés (pépins, peau, et jus). La macération dure environ un mois, où quotidiennement Agnès oxygène manuellement le vin, par des remontage, alternés avec des délestages.

Le vieillissement du rouge doit se faire 18 mois minimum dans un contenant en bois. Pour la cuvée « Noblesse Oblige » l’élevage se fait en foudres installés dans la cave constuite au 18oème siècle. Lorsque les vins sont élevés en barrique de chêne neuve ou de deux ans, cet assemblage sera nommé la cuvée « Pignatel ».
Pour les rouges le pourcentage de Mourvèdre est de l’ordre de 95% ce qui en fait un rouge de « longue garde ».

Les vendanges manuelles permettent de contrôler la qualité des grains. Mais avant la cueillette les contrôles de maturité sont fréquents pour connaitre taux d’acidité et de sucre.
Un bon équilibre est nécessaire pour garantir une harmonie œnologique.
Ils accompagneront des plats d’été ou épicés tout au long de l’année.

Le pressurage du raisin donne un jus teinté seulement par la peau. C’est dans une cuve thermo-régulée que le jus va fermenter. Les vignerons et l’œnologue du domaine contrôlent et dégustent durant les 15 jours de fermentation. Les jus sont composés de Cinsault, Grenache et majoritairement de Mourvèdre. L’assemblage des cuves se fait en hiver.

Le seul hectare de blanc se vendange manuellement comme pour le reste de l’exploitation. Les raisins sont maintenus à basse température le temps d’une nuit puis sont pressés de manière pneumatique. Le jus doit fermenter pendant environ 10 jours : durant cette phase, le sucre contenu dans les baies se transforme en alcool.
Le travail de ce vin blanc est fastidieux : Agnès mélange deux fois par semaine durant l’hiver
les lies et le vin à l’aide d’un bâton c’est le « bâtonnage sur lies ».
Cette action donne la rondeur et la souplesse au vin élaboré à partir de Clairette, Ugni blanc et Rolle.



Ecologie :

Agnès a choisi volontairement d'embouteiller dans des flacons de style « bordelaise évolution » car le poids en verre est moins important (environ 20 à 25%) que la « bordelaise lourde ».


Certaines années, lorsqu'il y a deux cuvées différentes en rouge uniquement; celle-ci s'appelle « Pignatel » en hommage à la grand-mère d'Agnès :  Marie-Jeanne PIGNATEL.



A la vente à la propriété : il y a le rosé, le blanc de l’année et des rouges de différents millésimes (4 minimum), ce qui vous permettra d’avoir des vins prêts à consommer et déguster ou alors les plus jeunes pourront être élevés par vos soins.

Les vins rouges s’améliorent avec le temps, ils ont des arômes de réglisse, griotte, cassis. Après 10 ans de garde, ils exalteront des arômes de cuir, sous bois, réglisse, truffe, venaison…



La Vinification